Zéro déchet & camping : nos vacances en Dordogne

La rentrée approche à pas de géant et nous n'avons pas encore pris le temps de vous parler des vacances... on va dire que c'est pour faire durer le plaisir !


Chez les castors, les vacances d'été riment avec CAMPING ! Parce qu'on aime profiter du grand air, parce que la vie en tente coupe avec le quotidien (pas beaucoup de confort, mais pas beaucoup de ménage non plus, ahaha !), parce qu'on aime se retrouver en pleine nature et parce qu'on y fait souvent des rencontres.
Le camping est-il compatible avec un mode de vie zéro déchet ? That is the question !!

En 2016, nous avions mis le cap sur l'Auvergne, mais avions laissé le zéro déchet de côté le temps des vacances, cela nous semblait presque trop compliqué d'ajouter ce paramètre dans notre séjour en camping.
Cette année, nous étions bien décidés à faire plus attention, les sacs en tissu et les tup tup étaient du voyage, direction la Dordogne !

Nous avions choisi le camping La Noyeraie, à Groléjac, à une dizaine de km de Sarlat. Il s'agit d'un camping dit "à la ferme" : les propriétaires cultivent et ont des animaux, toutefois c'est un camping tout à fait classique sur les autres plans, format familial (et convivial), sans animation (ça nous va), calme, mini budget, piscine, entretien impeccable. Les poubelles respectent le tri sélectif et un composteur est à disposition.


Nous avons apprécié de pouvoir acheter sur place du pain et des produits de la ferme (légumes, volailles rôties, œufs...), avec nos sacs à vrac, bien sûr ! Pas de souci non plus à la boucherie du village et dans les marchés locaux pour se pointer avec ses boîtes ! Bonjour les légumes du soleil, les olives, les fromages, les saucissons, dans les tup tup. On avait aussi emmené des serviettes de table, des lavettes (zéro sopalin, ce mot n'existe plus pour nous !), deux bouteilles en verre et des gourdes pour boire l'eau du robinet, ainsi que des sirops pour le plaisir. La vaisselle s'est faite à la brosse et au savon de marseille (emporté dans une petite boîte en métal, il servait aussi à laver le linge à la main). La trousse de toilette était elle aussi minimaliste, surtout que le camping rime avec zéro maquillage pour madame. 

En revanche, nous avons remis les pieds chez Leclerc... Oui, c'est le moment où vous nous jetez des tomates. (Mais on vous conseille d'en faire plutôt de la sauce, évitons le gâchis).
Que voulez-vous, on est des gens "normaux", on se tue à le dire, alors parfois, il y a des craquages. Personne n'est parfait.
Nous n'avions pas anticipé les éventuels achats en vrac et achats bio, du coup, portés par le lâcher prise des vacances et un matelas gonflable qui a rendu l'âme, nous nous sommes retrouvés à acheter du savane (et autres goûters du même type) et du rosé pamp (et autres apéros du même type...hrm..) à l'hypermarché du coin. Eh oui, un peu galère de cuisiner des goûters sur un réchaud... Le gros FAIL !
(Et j'oublie le pique-nique improvisé à coup de sandwiches du Petit Casino...pas glop)
Le volume de la poubelle s'en est ressenti : elle s'est gonflée de barquettes et films plastiques, ce qu'on n'a habituellement plus du tout chez nous (oui parce que les bouteilles de bière et de vin se recyclent, ouf, on peut continuer de boire...).

Sur la fin du séjour, nous avons trouvé un magasin bio du côté de Sarlat : Biostar. Le magasin dispose d'un gros rayon librairie / objets pour la maison, plutôt chouette, on y a même trouvé des saladiers Duralex made in France avec couvercles à tout petits prix. Bien qu'intéressant pour son vaste rayon de vrac, le prix de l'alimentaire en revanche y est très élevé, plus qu'ici sur des produits de même marque en tout cas.

Malgré les loupés, il y a des petits gestes qu'on peut continuer à faire partout : refuser les pailles, emmener des gourdes, etc. 
Vous connaissez l'adage : pour être écolo, vivez avec une cruche, sortez avec une gourde ! J'en connais qui excellent en la matière ;) ;) ;)

Nous avons passé des vacances ressourçantes et avons adoré notre camping et ce coin de Dordogne. Nous avons été agréablement surpris de voir que le seul commerce de vêtements du village était une friperie (mais ouverte que ponctuellement, c'est dommage), étonnés aussi par le nombre de boîtes à livres dans cette région : on en a vues dans tous les villages ou presque !
  
Camper avec des enfants a de nombreux avantages : outre le fait qu'en général ils adorent dormir dans la tente et se nourrir de barbecues, ils se font beaucoup de copains, mais surtout nous nous mettons en pause, nous adultes, et découvrons avec eux plein de choses,c'est un délice de les voir s'émerveiller de petits riens et de prendre plus de temps pour partager. Nous avons ainsi décortiqué une noix pour comprendre comment elle avait poussé sur l'arbre, nous avons regardé les étoiles, nous avons pris le temps de reconnaître la végétation. Nous avons également cohabité avec quelques animaux : une taupe, qui creusait ses galeries en direct au petit-déj, un rouge-gorge qui se faisait un festin de nos miettes, ou encore quelques lézards !

  

Pourtant, il y a un bémol (si tant est que ç'en soit un)... Nous avons changé, et nos aspirations aussi
Par conséquent, le côté ultraaaaaa touristique de certaines villes nous a franchement dérangés (Sarlat est une pompe à fric de touristes, sincèrement).
Si nous avons apprécié le cadre du camping, sa jolie piscine et les fleurs partout, nous sommes conscients qu'en terme d'entretien, c'est tout sauf éco-responsable. Ça nous a mis une claque quand on a vu la propriétaire inonder à grands coups de tuyau d'arrosage les géraniums et autres fleurs à foison. C'est idiot car on s'en doutait, mais le voir nous a fait tilter.


Du fait, pour l'an prochain, on va sûrement s'orienter vers :
- un lieu moins touristique, plus authentique,
- un camping éco-responsable, idéalement à douches solaires, toilettes sèches...

Si vous avez de bonnes adresses à nous communiquer, on prend !

Mais on garde l'option soleil, ça c'est certain, car on avait grand besoin de recharger les batteries, et le retour dans le Nord est du genre choc thermique !

Commentaires

  1. Nous avons passé un peu les mêmes vacances que vous ! Et en Dordogne aussi ! Même constat sur la poubelle mais aussi de belles surprises comme des yaourts en pot en verre CONSIGNÉS ! Et une maraîchere bio qui faisait des colis livrés au camping... Et alors, notre camping, c'était trop bien !! Il s'appelle Parenthèses Imaginaires et je vous invite à lire leur blog et à visiter leur site !! Le dernier colis qu'ils ont reçu pour les aider c'est le nôtre, on avait trop envie de les aider !!

    RépondreSupprimer
  2. Chouette que vous ayez réussi ! Perso j'étais avec des gens pas du tout écolos et il était compliqué d'imposer mes idées :(
    Courage pour la suite et vivement les prochaines vacances pour encore plus d'écologie ;)

    Julie de Écolorée.com

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour la famille,
    Chouette expérience. Il est clair que si l'on veut des vacances zéro déchet, il faut se rapprocher du "comme à la maison" pour garder ses marques. Par contre, nous et le camping cela fait 2, donc nous n'aurons pas d'adresses à vous proposer ^^
    A bientot

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour à vous,
    Les camping "Huttopia" proposent une alternative avec des implantations souvent en cœur de forêt avec gestion autonome des eaux usées. Le côté camper en pleine nature y est très sympa, avec en plus des emplacements camping traditionnel, des hébergements en bois agréables à la vue (pas de mobil-home). Par contre, côté écologie, pas grand chose à part le tri des déchets et les charrettes à disposition pour transporter les courses (pas de douche solaire, pas de toilettes sèches). Mais les espaces extérieurs sont volontairement minimalistes: pas de fleurs à arroser!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés