jeudi 18 mai 2017

Inititiation à la permaculture à l'air des pichoulis


Dans notre projet de retour à la terre et notre envie de créer un jardin partagé et ouvert, le plus respectueux possible de l’homme et de la nature, j’ai lu pas mal de livres et documentations ayant trait à la permaculture.

J’aurais aimé faire une formation de plusieurs jours dans ce domaine mais les coûts parfois élevés et surtout le temps manquant m’ont empêché d’envisager pour l’instant un tel projet.

Alors quand je suis tombé sur la page facebook de l’Air des pichoulis proposant une initiation à la permaculture sur deux jours à HERRIN (59) pour 90€ repas du midi compris, je n’ai pas longtemps hésité, et j’ai bien fait !


Le deal était assez clair dès le départ : il ne s’agissait pas de pratiquer des techniques de jardinage mais bien de « découvrir une approche globale de conception de systèmes grâce à la mise en œuvre de l'éthique, des principes et de la méthode de design permaculture ».

Autrement dit, le week-end n’avait pas pour but de nous faire pratiquer la grelinette mais plutôt de nous faire appréhender de manière concrète, au travers d'échanges et d'activités, la notion de permaculture dans sa globalité.

Moi qui avait découvert essentiellement la question dans les livres, je n’attendais que ça !

Il me serait difficile de décrire précisément le déroulement de ce week-end. Vous dire que nous avons vu ce qu'étaient les principes éthiques de la permaculture et les principes de conceptions qui en découlent risque d'être ici peu instructif et un peu inutile au vu de tout ce qu'on peut trouver sur internet à ce sujet. Inutile également de vous décrire précisément les notions méthodologiques reçues durant ce week-end et leurs mises en application autour d'un exercice pratique de design. Le mieux en réalité si vous souhaitez vivre cette expérience est de vous inscrire à l'une de ces initiations.

A quoi il sert, alors, ton article, Père Castor, me demanderez vous dans un éclair de lucidité !

A vous donner envie d'y aller ! 

Car au delà de ce qu’apporte indéniablement ce stage sur le plan technique et pratique, c’est l’aspect humain qui m'a le plus profondément enjoué durant ce weekend.

D'abord, parce que je me suis retrouvé avec des personnes toutes comme moi et Mme Castor en quête d'un sens nouveau à donner à cette vie qui en a un peu trop perdu. Des hommes et des femmes en reconversion professionnelle ou se questionnant sur leur mode vie, leur mode de consommation. Certains déjà dans une dynamique de transition, d'autres tout juste à la lisière. Mais toutes, profondément respectueuses de l'humain et de la nature dont il fait pleinement partie. Autant de sourires et de bienveillance sur deux jours ça fait un bien fou !

Ensuite, parce que nous avons été encadrés, guidés dans cette initiation par une équipe de formateurs profondément à l'écoute et respectueux de nos attentes et de nos besoins. Guidants et initiés apprenant les uns des autres. Là encore, ça fait beaucoup de bien !
Tous ces échanges avec ces personnes dont la vision du monde se rapproche de la vôtre vous nourrit intérieurement et vous donne la force et l'envie de poursuivre vos efforts.

N'allez pas croire que ces initiations ressemblent à des rassemblement de bobos idéalistes en quête d'un peu de nature ! 
Nous étions bien ancrés dans la réalité, pleinement conscients des difficultés à développer et maintenir une agriculture basée sur les principes de la permaculture. Les mises en action pratiques lors de cette initiation n'ont cessé de nous rappeler les conditions réelles dans lesquelles nous évoluions (ferme entourée de champs de maïs ou de pommes de terre nourris aux pesticides, ligne à haute tension traversant le lieu...). 
Mais l'Air des Pichoulis est la preuve que la réalité, aussi brute qu'elle soit, peut côtoyer et se nourrir de l’approche permaculturelle pour au final se transformer.


A la fin de ces deux jours, il m'a été un peu difficile de quitter toutes ces personnes sachant très bien que je ne recroiserais certainement plus une grande partie d'entres elles...Alors au travers de ce petit billet, je voudrais à nouveau les remercier.

Merci à nos "guidants", Stéphane, Lucile, Benjamin, Audrey qui ont magnifiquement été secondés (notament sur le plan culinaire !) par Edwin et Cyril.

Merci également à vous, Charlotte, Gaëtan, Laureen, Sébastien, Geoffrey, Sandrine, Paul, Justine, Annie, Scholastie, Didier, Vincent, Jonathan, Joseph, Emilie, Mathilde, Delphine et Ludo, (Elle a bien fonctionné cette balle de tennis...). 
Peut être que mon chemin croisera de nouveau l'un des leurs...

Si vous souhaitez vous aussi vivre ce type d'échange et de rencontre courrez vite à l'Air des Pichoulis, les âmes y sont aussi belles que les jardins !

2 commentaires:

  1. Quelques perles au bord de mes yeux, MERCI pour ce retour qui me conforte et m'encourage à poursuivre !
    Bonne route en attendant que nos chemins se re-croisent, un "au revoir" est bien un appel à se revoir ...
    Audrey

    RépondreSupprimer
  2. Les chemins me ramèneront sans nul doute à l'air des pichoulis...il y a des endroits qu'on ne quitte jamais totalement.

    RépondreSupprimer