mercredi 25 janvier 2017

"Qu'est-ce qu'on attend ?" de Marie-Monique Robin

Ce mardi 24, nous avons assisté à la projection du dernier documentaire de Marie-Monique Robin au cinéma Les Etoiles, de Bruay-La Buissière : Qu'est-ce qu'on attend ?


Marie-Monique Robin est connue pour ses documentaires engagés. Après avoir parcouru les quatre coins de la Terre pour faire connaître au grand public des initiatives en faveur d'un nouveau système plus respectueux de l'humain et de la nature, elle revient cette fois avec un film sur une initiative  100% française. En effet, elle nous fait ici découvrir le chaleureux village d'Ungersheim, en Alsace, qui a la particularité d'être en transition !

La bande-annonce :


Les engagements de la municipalité d'Ungersheim pour la transition sont nombreux. Certaines de ces initiatives sont plus abouties que d'autres.
La question alimentaire a une place de choix : une régie agricole municipale a été créée, avec la volonté de revenir à une agriculture plus raisonnée ; les jardins du Trèfle rouge proposent des contrats d'insertion et fournissent environ 50 % des légumes de la cantine du village, une conserverie animée par un employé et des bénévoles récupère les fruits et légumes abîmés, des agriculteurs se sont engagés dans la défense de variétés anciennes de blés, ne nécessitant aucun engrais, aucun désherbage, et plus digestes en panification.
La transition énergétique est bien engagée : Ungersheim dispose d'un parc de panneaux photovoltaïques assez conséquent, une éolienne fabriquée sur place de façon collaborative a également été installée, les habitants semblent en bonne voie pour constituer un collectif pour leur fourniture en énergie.
La monnaie locale (le radis) a elle aussi été mise en place pour favoriser les achats et échanges à l'échelle du village.
Un éco-hameau est également en cours de construction, sur le principe de l'habitat passif.
Toutes ces actions ont été rendues possibles par la motivation inébranlable du maire, Jean-Claude Mensch (avoir un nom qui signifie "Homme" en allemand, ça ne s'invente pas), et d'un noyau d'une cinquantaine d'habitants eux aussi engagés. J'ai beaucoup aimé la remarque d'un enfant au début du reportage, qui résume si bien l'intérêt de la transition en terme de résilience : (de mémoire, ce n'est peut-être pas au mot près) "Je suis fier d'habiter à Ungerheim parce que quand il n'y aura plus de pétrole, on sera un peu en avance sur les autres et ce sera moins difficile".

Avec Monsieur Castor, nous sommes sortis de la projection avec de l'enthousiasme, mais en restant un petit peu sur notre faim, c'est vrai.
Ce documentaire a un mérite certain : montrer que la transition à l'échelle d'une ville est POSSIBLE en France, est compatible avec l'administration et la politique. La conviction des élus alliée à celle des habitants peut vraiment faire bouger le choses, c'est très encourageant !

Malgré tout, certains sujets ne sont que peu voire pas du tout abordés dans le film.
Quid des transports ? Hormis le cheval de trait de la mairie qui est utilisé pour l'agriculture et une calèche, rien sur le vélo par exemple.
Quid de l'éducation ? Certes, les programmes scolaires ne dépendent pas de la mairie, certes, on
voit une petite intervention des enfants au début du film, mais ça ne semble pas très approfondi pour le moment.
Quid de la gestion des déchets ? Le sujet n'est pas abordé dans le film, dommage.

La bande-annonce était très alléchante, les initiatives y semblaient abouties. Finalement, le documentaire montre qu'elles ne sont pour certaines encore qu'à leurs débuts - cela n'enlève en rien leur mérite d'exister! Alors c'est vrai qu'on a un petit goût de trop peu... Mais aussi un goût de reviens-y ! On aimerait beaucoup revoir le même village dans dix ans, pour savoir si la mayonnaise a bien pris, si de nouveaux challenges ont été lancés, si la municipalité est encore la même ou pas, etc. Et puis ces enfants qui seront alors devenus adultes, on aimerait beaucoup voir comment ils agiront. Bref, c'est enthousiasmant, c'est prometteur, on en veut encore !
En attendant on ne peut que vous inciter à aller voir le film !

Merci aux Colibris de Béthune d'avoir organisé cette projection. Merci pour leur accueil chaleureux, et pour la très bonne organisation de la soirée. Merci à eux d'avoir défendu ce film qui n'était pas projeté dans le secteur.
Comme le soulignait Cathy lors des échanges qui ont suivi le film, nombreuses des initiatives lancées à Ungersheim existent aussi sur le territoire de l'Artois. Certes, elles ne sont pas encore regroupées, certes, elles n'ont pas encore l'appui fort d'élus, mais elles existent - c'est très encourageant ! - et ne demandent qu'à être poursuivies, soutenues, promues...


N'oublions pas que les "élus" (ils étaient 4 hier sur les 100 invités par les Colibris) sont justement élus. Ils nous représentent, ils travaillent pour nous, avec notre argent. Autant bien les choisir !
N'oublions pas non plus que si nous attendons les politiques pour agir, nous pouvons attendre longtemps encore... Ce n'est pas parce que nous ne pouvons pas tout faire, que nous ne devons rien faire ! 

2 commentaires:

  1. Merci pour cet article, Madame Castor.
    Le monde bouge. Et c'est chouette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même supercalifragilisticexpialidocius ;)

      Supprimer